Archives mensuelles : décembre 2011

Les « RÉFORMES »…lesquelles et comment ?…

IL ne sortira pas de réformes structurelles de fond des rencontres internationales réguliéres—dont les objectifs restent séparés les uns des autres. (CLIMAT – EURO – POPULATION -RESSOURCES…);

–IL ne sortira pas de réformes structurelles de fond sans l´accord des populations,–mais celui-ci est en général biaisé ( cochez ici-cochez lá,faites ce qu´on vous dit–et si vous ne le faites pas,vous recommencerez ,jusqu´á ce que vous disiez oui );

–LES modifications  au  réel  SONT  EMMURÉES  dans le PROTOCOLE, alors qu´elles doivent  commencer par les changements d´HABITUDES.Les journalistes s´exclament lorsqu´un chef d´état européen envoie  une copie de son discours–sur l´Europe vue au pratique–,á un(e) de ses collégue (!). Quoi de plus naturel, pourtant,dans le cadre commun des échanges de travail !

On craint la perte des souverainetés nationales , mais on ne définit pas les points qui fachent dans l´intégration fédéraliste (UE)–ce qui permettrait d´ouvrir les barriéres mentales…qui sont restés–elles–, bien fermées ,méme aprés l´ouverture des frontiéres !…

De meme ,on craint la mise á ÉGALITÉ des powers-blocs,par peur que cette intégration (d´esprit fédéraliste) ,ne s´étende  aux relations trans-blocs !…

Il n´y a pas de définitions des critéres de qualité européens et mondiaux et les programmes d´aides au développement commencent par la peur de froisser les succeptibilités,–au lieu de dresser un tableau clair aux gouvernements qui recoivent l´aide. (Mais on veut les faire rentrer dans le systéme numérisé des évaluations et besoins )!…On maintient aussi leur dépendance á l´aide qui résulte de leur infrastructure non bátie (alors que les pays qui fournissent l´aide regorgent de sans-travail et que les travailleurs locaux pourraient etre adéquatement entrainés..) On critique les politiques d´aides apportée par  la Chine–et qui vont dans ce sens… On préfére se cantonner dans la défense des principes théoriques …Les programmes d´aides  sont établis numériquement ( on envoie des tracteurs lá oú ce sont des chaussures qui sont demandées…).On ne fournit pas les besoins de base dans la  lutte contre les  CAUSES  de propagations des maladies–car la vente des produits –oudes  remédes– constitue un  marché appréciable…etc,etc

Il n´y a pas de solutions globales et interactives,–á part l´internet en lui-méme,mais la plupart du temps,il n´est pas utilisé á ces fins…

NI  l´économie  ni  la  finance  ne  percoivent  l´intéraction  du développement sur leurs propres habitudes, cultures et infrastructures. On garde ( globalement ) séparés les calculs du secteur privé et ceux du secteur  public ! ( On  ne  » voit  » pas intéractivement et en croisement )…

ET … on n´accepte pas d´ autres philosophies du droit que   » la sienne »!…En un mot, on  est trop occupés á l´expansion économique–par tous les (autres) moyens–,ce qui conduit paradoxalement  » á la crise « –économique et structurelle –européenne et mondiale.

Cette crise durable de la confiance,(et du systéme financier  mondial),ne sera pas résolue par le MAINTIEN Á TOUT PRIX des positions conservatives,mais par une adoption GÉNÉRALISÉE, (DANS TOUTES LES COUCHES DE DÉCISIONS), d´une position favorable AUX RÉFORMES qui s´avérent et s´avéreront,nécessaires.

POUR l´instant, on  préfére  encore et toujours  » préparer la prochaine guerre « ,comme moyen de régler les problémes–ce qui coúte ( parait-t-il–) moins d´années et moins d´efforts…

Ce n´est pas l´avis de tout le monde…et ce n´est pas prouvé.

QUE signifie « prospective » ET comment l´acquérir ?

Réponse simple :

Il faut de l´expérience pratique,en plusieurs domaines et en plusieurs lieux pour acquérir une mentalité prospective.Le résultat sera de POUVOIR  faire des choix NOUVEAUX….inspirés de son libre-arbitre,–et non UNIQUEMENT de ce qu´il faut suivre  » dans le moment  »

Non pas le retour  tout en arriére–non pas l´avancée apparemment en avant,–mais qui,en fait–,tourne en rond…Ce á quoi nous assistons particuliérement dans les cacophonies des  rapports politiques et économiques des pays de l´Europe et dans  l ´UE en cette fin d´année 2011,face aux crises et aux transformations amorcées.

On évitera les pertes de temps et les utopies.On se positionnera UN PEU EN AVANT de ce qui est présenté comme  « solutions de tendance « , de facon á nourrir celles-ci de facon précise–pour les consolider ou  pour  les  modifier !

La tendance á l´intégration fédéralisante des blocks et des systémes politico-économiques du monde ne peut que s´accentuer d´ici á 2030,car le monde se développe  » entre lui-meme « . La finance internationale ne peut, á elle seule, cataloguer ni controler tous les aspects de ces transformations.

Il est du devoir des décideurs de ne pas laisser leur place  dans le processus aux seuls gouvernements et intitutions et d´assurer leur propre part d´observation et d´influence–globalement et localement.

CLUB 2030 : les MEMBRES dans le monde …

Les membres du Club 2030 dans le monde, sont á découvrir parmi les :

ENTREPRENEURS,INVESTISSEURS,DÉCIDEURS et DÉCOUVREURS — Hommes et Femmes– du niveau de revenu MOYEN,provenant

des activités -des domaines du privé et du public-de tous les powers-blocs et de tous les pays du G-20,

« intéressés á la finalité chartiste du club–et cela,dans le respect des buts & principes  multipolaires apportés–(notamment)–par la reconnaissance de la diversité des sources philosophiques dans le monde,(qui doivent pouvoir s´influencer les unes les autres,de facon pacifique ».

L´entrée au club–payante–,n´est cependant pas conditionnée á un niveau de revenu obligatoire,-comme c´est le cas pour les conférences de Davos.

L´ENTRÉE  au club est ainsi,démocratique et universelle.

PRÉVENTES : email : bouchacourt.medien@t-online.de

Le TIMING D´IMPLANTATION du « Plan B » dans les réformes structurelles (politiques-financiéres-institutionnelles)

LE TIMING DE L´IMPLANTATION DES RÉFORMES EST DÉTERMINÉ:

–d´une part,par leur volonté de mise en oeuvre,

–d´autre part, par leurs actants.

Ceux-ci NE PEUVENT PAS PROVENIR SEULEMENT DES POSITIONS ÉLEVÉES des gouvernements et des institutions (ONU,etc),-NI de ces seuls niveaux de pouvoir.

Les décideurs MOYENS  de ces secteurs,d´une part,–AINSI que les décideurs MOYENS des secteurs des finances,de l´économie,des affaires,de la recherche,etc..,d´autre part,doivent POUVOIR participer á la mise en branle de la recherche des réformes structurelles , dans le monde.

Le multimédia programme (c) TERRA 2030 leur en donne l´occasion.

LA CLÉ DU CHOIX DE RÉAGIR Á CETTE VARIANTE D´OBSERVATION ET D´ACTION–que nous leur proposons–,ne peut etre saisie que s´ils ont conscience de la nécessité de cette variante (le « plan B »),–en regard des manques du seul plan international d´action COMPARTIMENTÉE actuelle ( le « plan A »– et ses thémes de conférences séparés les uns des autres).

Il s´agit de COMPLÉMENTER  les POINTS DE VUE  (des politiques,des finances,des institutions et des énergies),PAR UN SURVOL  CROISÉ et INTÉRACTIF dont dépendent (EN MATIÉRE DÉCISIONNELLE) , les BONS équilibres économiques et de la  paix ).

Le manque d´une observation complémentaire ne peut conduire qu´á la POURSUITE  AVEUGLE de l´attitude conservative,–jusqu´á  « ÉPUISEMENT DE TOUTES LES RESSOURCES » — (financiéres,sociales,énergétiques,environnementales…),

CE QUI N´EST DE L´INTÉRÉT DE PERSONNE–NI DANS NOTRE GÉNÉRATION–NI DANS LES GÉNÉRATIONS FUTURES.

PHILOSOPHIE DE LA CHEF RÉDACTION

La philosophie de BOUCHACOURT,de la CHEF RÉDACTION du programme,du PROGRAMME et des ENTREPRISES ,se définit comme suit :

 » TRANSNATIONALE,MULTIPOLAIRE ET INTÉRACTIVE- SANS EXCLUSIVITÉ d´une influence  SUR L´EUROPE–mais celle-ci intégrée dans un ensemble MONDIAL fondé sur LA  RECHERCHE DE QUALITÉ et l´HARMONISATION des connaissances ».

La philosophie ,comme  tous les Textes Fondateurs du programme sont INTRODUITS  dans la Convention Unanime des Actionnaires et Gestionnaires ( modéle du droit canadien ).

CETTE CUA-g ACCOMPAGNE OBLIGATOIREMENT TOUTES LES MODIFICATIONS  AUX CONTRATS  des CIESpar nos légaux.

Programme CHEF RÉDACTION – Direction et Coordination

Les fonctions comprennent le chapeautage de toutes les activités du programme,–incluant pour chacune:

LA RECHERCHE-LA P-R.-LA RÉALISATION-LA PRODUCTION-LE STREAMING-LA  DISTRIBUTION  &  VERBREITUNG-LE WEB-CONTENT-LE MANAGMENT.

LES FONCTIONS DE LA CHEF-RÉDACTION DU PROGRAMME sont cummulables aux fonctions majoritaires dans les CIES DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION du programme.